filtrer

Escalier bruyant, qui craque ou qui grince : comment y remédier ?

Escalier bruyant, qui craque ou qui grince : comment y remédier ?

31 octobre 2021

Votre escalier craque, grince et ce bruit devient particulièrement gênant pour vous et votre entourage ? Un changement brusque de température ou encore des frottements entre les différents éléments de l’escalier sont parfois à l’origine de ce désagrément. Découvrez toutes les causes pouvant expliquer la survenue de ce problème et retrouvez les conseils et astuces de Bob le menuisier pour y remédier durablement.
Pour stopper les grincements d’un escalier, utilisez de l’huile de lin pour nourrir le bois. Refixez les marches et les contre-marches en les vissant entre elles. Rebouchez les trous avec de la pâte à bois.

Quels sont les symptômes et les causes classiques d’un escalier qui grince ?

Un escalier qui grince peut être un vrai problème au quotidien, cette nuisance pouvant considérablement impacter le confort de vie des habitants d’une maison. Bob le menuisier vous aide aujourd’hui à comprendre l’origine du problème et à en venir à bout.

Quels sont les symptômes d’un escalier qui craque ?

Il n’est pas toujours facile d’identifier un problème de craquement ou de grincement sur son escalier. En effet, il n’est pas rare d’imaginer qu’un escalier en bois souffre naturellement de ce genre de bruits. Il n’en est pourtant rien.
Un escalier doit être silencieux, quel que soit son type de matériau. Si une ou plusieurs marches font du bruit à votre passage, si vous constatez que des éléments bougent lorsque vous faites pression dessus, alors ce problème doit être résolu.

Pourquoi un escalier craque-t-il ?

Les causes à l’origine d’un escalier bruyant sont nombreuses. Le manque d’entretien du matériau, notamment du bois s’il n’est pas correctement nourri peut occasionner des grincements. Les variations d’humidité et de température également. Si le taux d’humidité est élevé, le bois gonfle. Si l’air est sec et les températures élevées, le bois se rétracte.
À d’autres endroits, des fissures, interstices ou une désolidarisation des différents éléments (marche, contre-marche…) peuvent créer des frottements générant ce type de désagrément.

Comment identifier l’origine du problème ?

Pour repérer l’origine du problème sur votre escalier, procédez à une inspection minutieuse de chaque marche.
Montez et redescendez les marches les unes après les autres. Repérez les endroits où les marches bougent, frottent, grincent. Vous devez sentir sous votre pied les zones où il semble y avoir du jeu entre les marches et les contre-marches du dessous. Marquez un repère dessus pour vous souvenir des points à corriger.
À l’aide d’une lampe torche, repérez également les interstices créés au fil du temps et des passages sur les marches. Y a-t-il des brèches, de légères fissures sur certaines marches ?
Si votre escalier est accessible par le dessous, observez là encore l’état général de l’escalier. Si certaines parties semblent s’être désolidarisées du reste de l’escalier, marquez un repère pour venir corriger ce défaut ultérieurement.
Astuce, dans une pièce sombre, demandez à un ami d’éclairer avec une lampe chacune des marches par le dessus. Cela vous permettra de voir depuis l’envers de l’escalier les zones où la lumière passe. Vous repèrerez ainsi d’un coup d’œil les zones à refixer.
Si vous constatez une dégradation sévère de certaines parties de votre escalier, pensez à demander l’avis d’un professionnel qui dressera pour vous un état des lieux.

Comment empêcher un escalier de grincer ou de craquer ?

Nourrir le bois, empêcher les frottements, resolidariser les différents éléments de l’escalier. Découvrez toutes les techniques pour que votre escalier redevienne parfaitement silencieux.

Humidité, sécheresse, manque d’entretien : traiter le matériau

Si tous les éléments de votre escalier semblent bien fixés, s’il n’y a pas d’interstice visible entre chaque, alors tentez de traiter le matériau de votre escalier pour en atténuer le bruit.
Pour cela, munissez-vous au choix de :

  • Huile de lin ;
  • Talc ;
  • Savon noir.

Votre escalier parfaitement nettoyé et séché, répartissez le produit de votre choix uniformément sur chaque marche. Laissez poser 30 minutes puis retirez l’excédent à l’aide d’un chiffon sec.
L’huile de lin va ainsi nourrir le bois en profondeur et combler les zones de frottement. Le talc va lui aussi venir se loger dans les interstices pour amortir les frottements.

Clouer ou visser les marches et les contre-marches

Nettoyez les interstices entre les marches et les contre-marches à l’aide d’une lame. Pour les solidariser à nouveau, clouez directement la marche et la contre-marche par le dessus de l’escalier. Vissez ou clouez ainsi les deux à l’aide d’un marteau ou d’une visseuse. Au besoin, utilisez de la pâte à bois pour combler les trous. Une fois sèche, poncez puis repeignez.
Si votre escalier est accessible par le dessous, clouez ou vissez les marches et contre-marches par l’arrière. Astuce pour renforcer l’ensemble : visser des tasseaux ou des équerres sous l’ensemble des marches, là où contre-marches et marches se désolidarisent. Cela permettra d’éviter que le problème se présente à nouveau à l’avenir.
Si toutefois ces solutions ne vous sont pas suffisantes et que vous songez à faire remplacer votre escalier, consultez préalablement notre tutoriel pour prendre la mesure de votre escalier.

Tags : Escalier